facebook_dark Twitter youtube_dark instagram

Enquête sociolinguistique sur le breton et le gallo

Photo © Région Bretagne

Mieux connaître la situation pour mieux aider les langues de Bretagne

Afin d’avoir un état des lieux complet sur la situation du breton et du gallo, la Région a commandé une enquête sociolinguistique approfondie. C’est l’institut TMO Régions qui l’a réalisée. Ses principaux enseignements ont été dévoilés et commentés le 4 octobre dernier par le Président Loïg Chesnais-Girard, entouré de Fañch Broudic, chercheur en sociolinguistique et Président du comité technique de l’étude*, Lena Louarn, Vice-présidente aux langues de Bretagne, Kaourintine Hulaud, Conseillère régionale déléguée au gallo, et Bernez Rouz, Président du Conseil culturel.

Du 7 juin au 3 juillet, 8 162 personnes âgées de 15 ans et plus, habitant l’un des 5 départements de la Bretagne historique, ont été sondées par téléphone. Une consultation d’une telle ampleur, portant à la fois sur le breton et le gallo n’avait encore jamais été réalisée.

Cette enquête, particulièrement fouillée, était très attendue au regard de la faiblesse des données objectives disponibles**. Plus de 40 questions ont été posées ; elles ont permis de mesurer, non seulement, le nombre de locuteurs, mais aussi leur niveau, leur usage des langues au quotidien et leurs attentes.

Un attachement fort, une reconnaissance officielle dès 2004

Complétant les préconisations formulées lors des Rencontres régionales de la langue bretonne et des Assises du gallo organisées en 2016, ce nouvel état des lieux viendra nourrir et enrichir la feuille de route de la Région dont la volonté est de développer l’usage du breton et du gallo, véritables marqueurs de l’identité bretonne.

Première collectivité à avoir mis en place une politique linguistique en 2004, la Région Bretagne la renforçait en 2012. La reconnaissance officielle du breton et du gallo comme langues de Bretagne s’est en effet accompagnée d’un plan volontariste en faveur de leur transmission et développement.
L’ambition : les revitaliser et promouvoir leur usage dans tous les domaines.

Toujours plus de 200 000 locuteurs

> Le breton : environ 207 000 locuteurs

  • 5,5% de la population parle breton, soit environ 207 000 personnes dans les 5 départements de la  Bretagne historique. L’âge moyen des locuteurs est de 70 ans. Il a augmenté de 7 ans 1/2 depuis l’enquête de 2007.
  • 3,5% de la population déclare comprendre très bien ou assez bien le breton sans le parler.
  • 31% maîtrise quelques mots ou expressions.
  • Au total, 40% de la population possède des connaissances en langue bretonne.

> Le gallo : 191 000 locuteurs

  • 5% de la population parle gallo, soit environ 191 000 personnes.
  • 4% de la population déclare comprendre très bien ou assez bien le gallo sans le parler.
  • 15% maîtrise quelques mots ou expressions.
  • Au total, 24% de la population possède des connaissances en gallo.

 

Suite de l’article : Enquête sociolinguistique sur le breton et le gallo

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

OtherAutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.